Exemple type d’un sinistre pris en charge… le plus souvent !

Mon contrat de protection juridique me protègera-t-il le jour où j’aurai un souci ?

Si on pouvait le savoir en avance, ça vaudrait plus le coup de souscrire !

En réalité pour le savoir il faudrait éplucher toutes les conditions générales et particulières de notre contrat… Le casse-tête.

Les contrats varient tous mais il est sûr que certains litiges seront plus souvent garantis que d’autres. Il s’agit des petits litiges que le juriste gère seul, sans l’aide d’intervenants extérieurs (avocats, experts…) et qui donc… ne coûtent rien à l’assureur.

Par exemple, si un ami a cassé votre appareil photo par mégarde, vous enverrez à l’assureur protection juridique un courrier explicatifs des faits, la facture d’achat et de réparation de l’appareil photo (ou prix d’achat d’un nouveau s’il est irréparable) ainsi qu’un courrier ou mail de votre ami qui confirme, accompagné de son numéro de contrat responsabilité civile.

Votre assureur protection juridique n’aura qu’à écrire à l’assureur de votre ami, qui, normalement, devrait prendre en charge les frais relatifs à votre appareil photo.

Et hop c’est aussi simple que ça.

Mais encore faut-il que vous deux contrats soient payés régulièrement, que vous disposiez de tous les documents demandés… car si votre dossier ne répond pas à toutes les attentes de votre assureur, c’est vous qui allez attendre votre remboursement !

1 commentaire

  1. Henri LE TASSEUR novembre 22, 2017