Top 5 des conseils permettant de souscrire à une PJ adaptée

 

1 / Bien choisir son assureur : prix, mais aussi confiance et disponibilité

Lorsque l’on fait appel à sa PJ, c’est que l’on se trouve dans une situation de stress. Il est donc très important d’avoir un bon relationnel avec son assureur afin d’être en confiance et rassuré.

Si vous avez l’habitude de souscrire à vos contrats d’assurance chez un courtier ou un agent général d’assurance près de chez vous, n’hésitez pas à lui demander quelles sont ses offres en matière de PJ.

Si celles-ci ne vous conviennent pas ou si vous les trouvez trop cher, le prix est bien sur un bon moyen de choisir son contrat, mais attention aux contrats pas chers, dont le contenu est une coquille vide !

 

2/ Bien vérifier les exclusions de garantie

Tout contrat de PJ, comme tout contrat d’assurance, énonce les exclusions de garanties de façon apparente (en couleur ou en gras souvent).

Toutes les exclusions ne sont pas garanties.

Par exemple si les litiges relevant du droit de la famille sont exclus, votre contrat ne prendra pas en charge le divorce.

 

3 / Bien vérifier les seuils d’intervention

Le seuil d’intervention est le montant de sinistres à partir duquel votre contrat fera effet.

Si le seuil est de 250 et que votre litige est relatif à une télévision non réceptionnée de valeur 200 euros, votre litige ne sera pas pris en compte car son montant est inférieur au seuil d’intervention.

Le seuil d’intervention peut également être différent à l’amiable qu’au judiciaire, c’est à dire devant les tribunaux.

Il convient donc d’être très vigilent lorsque l’on souscrit : si le seuil est trop élevé, votre contrat a beau prendre en charge beaucoup de garanties, en pratique vos sinistres ne seront que rarement garantis.

 

4/ Bien vérifier les montants de prise en charge

Le tableau des montants de prise en charge des frais d’avocats et honoraires d’expert vous indique les limite de remboursement de votre PJ en cas de sinistre garanti.

Il convient de bien vérifier également le montant maximal prix en charge par litige.

 

5/ Vérifier qui a la qualité d’assuré 

Certains contrats sont plus restrictifs que d’autres.

Si vous souhaitez que les litiges de vos enfants soient pris en charge par exemple, il convient de bien vérifier qu’ils sont inclus dans la définition d’assurés. (Voir article sur ce sujet)